La mode est au micro-trottoir
Pas fastoche d’arpenter les rues
Ils vous attendent en entonnoir
Pour soupeser tout votr’ vécu
Faut tout leur dire, veulent tout savoir
Pour bien t’ranger dans un tiroir
Mieux te connaître, tout prévoir
Ton avenir… ? C’est leur hasard !
Ben non ! Non, non !
Désolé non, non, non…

J’achète pas les quich’ de chez Trucmuche
Pas plus les sauces de tralala
J’range pas mon pain dans une huche
J’lis pas la presse multimédia
J’aime que les miches de ma douce
Baignées d’aurore en bord de couette
Son pyjama que je retrousse
Jusqu’à c’que l’amour nous dise :
« Arrête ! »

« Slip ou caleçon ? Philo ou sport ?
Stick ou lotion? Babors ? Tribord ? »
On est sondé jusqu’à plus soif
On fait « hum hum » on crie « wouaf wouaf »
Tout ça pour mieux cibler la pub
Qui f’ra gerber les boîtes à lettres
Tout ça pour une meilleure entube
Du « cash-promo » plein nos fenêtres
Ben non ! Non, non !
Désolé non, non, non…

J’suis pas l’plus riche de la ruche
Le miel me file entre les doigts
Je suis l’abeille qui fait l’autre ruche
Et qui butine la plume d’oie
J’aime que les miches de ma douce
Baignées d’aurore en bord de couette
Son pyjama que je retrousse
Jusqu’à c’que l’amour nous dise :
« N’arrête pas ! »

Paroles : Aldo Campo / Musique : Michel Duvet ©
Guitare : Victor Mayol

ob_990d5d61aad141ed43b3972a72a00dc5_bonne-semaine-fenetre

Advertisements